PIPQ | Projet Intervention Prostitution Québec
Projet L.U.N.E

Le Projet L.U.NE a son propre site, vous pouvez le consulter à cette adresse :
http://www.projet-lune.org/


HISTORIQUE

Le projet L.U.N.E est né en 2007 d'une alliance entre le milieu communautaire (organisme Point de Repères), une équipe de chercheurs de l'Université Laval et des femmes travailleuses du sexe de rue utilisatrices de drogues injectables. Dans un objectif transversal de prévention du VIH-SIDA, ce projet de recherche participative visait à répondre à un ensemble de besoins énoncés par les femmes et à renforcer leurs capacités à titre de pairs aidantes dans leur communauté.

Au printemps 2010, au terme des trois années de recherche et de financement, le projet a migré vers le P.I.P.Q. afin que nos actions qui vont de pair avec la mission de l'organisme puissent se poursuivre.


QUATRE AXES PRIORITAIRES

1) IMPLANTATION D'UN LIEU D'HÉBERGEMENT DE TYPE REFUGE: Pour les femmes qui se voient exclues des ressources existantes. Cet axe fait suite à la rédaction d'une étude de besoins réalisée dans le cadre du projet de recherche où nous les femmes avons exprimé comme priorité le besoin d'un endroit pour dormir en paix et en sécurité.

2) PUBLICATION DU JOURNAL "Les voix de la ruELLES" : Outil d'expression, de sensibilisation et de transmission de messages à caractère préventif. Il cherche à nous protéger d'un ensemble de violence subie dans la pratique du travail du sexe (ex. publication d'une liste de mauvais clients).

3) CO-FORMATIONS: Pour parfaire nos connaissances sur un ensemble de sujets qui nous concernent (autodéfense, réanimation cardio-respiratoire, intervention en cas de surdose, nos droits judiciaires, etc.)

4) ÉLABORATION DE TROUSSES D'HYGIÈNE: Pour les femmes qui sont sur la rue et qui manquent du nécessaire de base.

NOS OBJECTIFS

Le projet L.U.N.E est aussi un groupe d'appartenance et de reconnaissance des droits sociaux "par et pour" des femmes travailleuses du sexe, actives ou non, consommatrices de drogue actives ou non.

Nous mettons en commun notre savoir-faire, nos compétences pour améliorer nos conditions de vie et celles de nos pairs. Cela passe par la sensibilisation aux différentes réalités du travail du sexe, la prise de parole dans l'espace public, la dénonciation d'injustices et d'exclusion que nous vivons ainsi que notre solidarité.

Plus que tout, nous voulons voir se concrétiser notre projet d'hébergement pour nos consoeurs qui vivent dans des conditions misérables et qui doivent accepter n'importe quoi pour avoir un toît...


SI VOUS SOUHAITEZ SUPPORTER NOTRE PROJET...

Vous pouvez communiquer avec Guy Lefebvre agent de développement/chargé de projet.
Nous émettons des reçus de charité (reçu fiscal) pour fin d’impôt.


Actualités L.u.n.e

5 avril 2012
Madame CLÉMENCE DESROCHERS présentait son spectacle
''
50 ans de métier... ça se raconte !
''
Clémence Desrochers a su profondément marquer l’histoire du spectacle québécois.
Sous forme d’entrevue, animée par Danielle Bombardier, l’auteure-interprète, comédienne, dessinatrice et humoriste, a partagé avec le public quelques épisodes de son parcours artistique unique. Une rencontre privilégiée et inoubliable…
Tous les profits de la soirée ont été remis au Projet L.U.N.E.
Ils
serviront à la mise sur pied d’un hébergement d’urgence pour les femmes.


14 août 2012
Article paru dans le journal Le Québec Express

Maltais déballe ses priorités dans Taschereau
Santé mentale et aide aux prostituées au cœur des priorités

Malgré le redécoupage de la carte électorale lui ayant fait perdre le Vieux-Limoilou mais gagner à la fois Saint-Sacrement, Agnès Maltais affirme qu’elle un à deux milliers d’électeurs de plus que lors de la dernière élection provinciale.

Elle se dit confiante de l’emporter une fois de plus et affirme être bien entourée, en plus de son équipe, de plusieurs bénévoles. «J’ai une machine électorale dans Taschereau. (…) Les gens sont dérangés que ce soit l’été, mais ils ont envie de voter. C’est un bon signal», juge celle qui va s’attaquer principalement à la santé, la lutte à la pauvreté et à la culture.
En matière de santé, la candidate péquiste juge qu’il faudra d’abord créer plus de groupes de médecine familiale avant d’élargir les heures d’ouverture des CLSC. «C’est dans le réseau public qu’on va trouver des solutions», a-t-elle martelé, en entrevue, mardi.
Projets Sherpa et LUNE
Le projet Sherpa (de l’organisme P.E.C.H.) est l’une des priorités de Mme Maltais. Celle-ci indique que le financement doit être débloqué pour assurer la mise en place de ressources à temps plein. «Ça peut représenter entre 150 000 et 300 000$, évalue-t-elle, mais en ce moment, il n’y a pas d’engagement ferme du gouvernement ni de l’Agence de la santé.»
L.U.N.E., piloté par le Projet intervention prostitution Québec (PIPQ) est un autre cheval de bataille auquel la députée sortante compte s’attaquer. «Je voudrais aider à consolider le PIPQ, de manière à y intégrer le projet L.U.N.E., qui offrirait de petites chambres sécuritaires pour les prostituées, les sortir de la rue», détaille Mme Maltais.
Même si le Squat basse-ville existe déjà, les difficultés financières que vit l’organisme dans son édifice flambant neuf sont parvenues aux oreilles de la députée péquiste, qui promet d’aider les jeunes.
De plus, Agnès Maltais souligne être fréquemment en contact avec le directeur général du Centre communautaire Durocher, Pierre Morin, à propos de son projet de centre communautaire multifonctionnel, incluant une piscine et une salle de projection. «On travaille pour explorer les meilleures pistes de solution possibles. Pour l’instant, ils veulent rester au même endroit. Il faudra voir à quel prix ça va se faire», prévient-elle.
Responsabilité municipale
Mme Maltais a souligné que ses adversaires étaient remplis de bonnes intentions dans leurs priorités, mais que certains devaient d’abord évaluer le palier gouvernemental ou la pertinence avant de les mentionner.
«Serge Roy veut s’occuper des Écolobus, mais c’est une responsabilité municipale. Il sera au bon endroit s’il se présente comme conseiller municipal. Quant à M. Gignac, qui mentionne le plan Nord comme priorité, il n’a aucune idée de l’endroit où il est. Il fait une terrible erreur», commente Mme Maltais.
Élue depuis 1998 dans la circonscription de Taschereau, la députée péquiste affirme ne prendre jamais les gens pour acquis. «S’ils m’accordent leur confiance, je vais en être digne», conclut-elle.
Véronique Demers
Groupe Québec Hebdo

24 août 2012
La vidéo '' Dans 11 jours on vote, pour la L.U.N.E '' est disponible sur le site Internet du Parti Québécois.
http://agnesmaltais.org/nouvelles?page=2

Nos visites dans les écoles
Actualités!
Faites un don!
Projet lune
Centraide

P I P Q

535 Av Des Oblats. Quebec, QC G1N 1V5

Téléphone: 418.641.0168

Sans frais: 1.866.641.0168

Télécopieur: 418.641.0045

Courriel: 

Un site Siborg2